Sciences Humaines 11 – Concepts clés et vocabulaire essentiel - La société et l’identité canadienne
Entre les guerres & la crise économique


Après la guerre

1. la politique étrangère - La politique qu’un pays établit lorsqu'il s'agit de s'impliquer dans des affaires et conflits internationaux. Dans les années 1920, le Canada était en quête d’autonomie alors nous avons commencé à décider notre rôle dans les affaires étrangères. (Dans la première guerre mondiale, nous étions impliqués grâce à la Grande-Bretagne, qui contrôlait notre politique étrangère.
2. le taux de chômage: Le taux de chômage est le montant des personnes qui sont sans emploi et qui recherche une. Le taux de chômage est seulement pour la population qui est de l’âge approprié pour travailler et pas les personnes comme les enfants.Pendant la crise économique, le taux de chômage a atteint 30% au Canada.
3. ’One Big Union Le One Big Union était un syndicat formé le 4 juin 1919, à la conférence syndicale spéciale de l’Ouest canadien, à Calgary. Le One Big Union était créé par les syndicalistes de l’Ouest pour unir les syndicats de métiers et d’industrie. Le but était de protéger les heures, les conditions de travail et les salaires des ouvriers.
4. la grève générale de Winnipeg: La grève générale de Winnipeg était une grève très influente qui s'est passée en 1919. Les travailleurs sont allés en grève pour protester le fait que leurs salaires, droits, et conditions de travail étaient terribles. Éventuellement, cette grève est devenue violente et a laissé deux morts. Après le samedi sanglant, les grévistes ont arrêté la grève, car ils avaient peur qu'il y aura plus de morts. Cette grève a influencé des autres grèves autour du Canada, mais enfin, les grévistes n'ont pas réussi à gagner beaucoup.
5. samedi sanglant : a eu lieu pendant la grève de Winnipeg. Le 21 juin 1919 des manifestants se sont rassemblés dans la rue principale de Winnipeg. Ils protestaient contre l'arrestation de 10 ouvriers rebelles. Cette manifestation était violemment réprimée par la police et deux hommes étaient tués.
6. le Commonwealth des nations - Une association politique de 52 nations d’idéologies similaires et dont le Canada fait partie. La plupart des membres sont des anciennes colonies britanniques, et il est donc dirigé par la reine Elizabeth. Le Commonwealth se réunit deux fois par année pour discuter la situation politique, économique et sociale autour du monde.


Les années folles

7. la récession: une recession est une diminution significatve de l'activité économique, qui dure moins que six mois. Durant une récession, les emplois, le niveau de production et les revenus déclinent. Cela est mesurée par le taux d'emploi et le produit intérieur réel. La crise économique au Canada durant les années 1930's n'était pas une récession mais une dépression causée en partie par une énorme effondrement de la Bourse à New York.
8. Le groupe de sept: Le groupe des sept était un groupe de peintres canadiens : Franklin Carmichael, Lawren Harris, A. Y. Jackson, Franz Johnston, Arthur Lismer, J. E. H. MacDonald et Frederick Varley. Emily Carr et Tom Thomson ont été reliés avec le groupe aussi, mais n'ont jamais été des membres. La majorité d'eux travaillaient ensemble à Toronto en 1913 et se rencontrer pour discuter et partager l'art. Ils ont séparé pendant la PGM, mais quand c’était terminé, ils ont décidé de se réunir en formant un groupe formel et faire des exhibitions ensemble. Pendant les années 20 ils ont voyagé plus autour du Canada et ont finalement formé un nouveau genre d'art canadien. Ce groupe a créé un style de peinture uniquement canadien où le paysage, la nature et l'experience canadienne ont été célébrées.
9. Emily Carr - Emily Carr était une artiste canadienne fameuse. Elle est née à Victoria, Colombie-Britannique en 1871. Quand elle a commencé à peindre, elle aimait le style des indigènes, mais plus tard elle a changé son style de peinture aux panoramas du Canada. Elle était une écrivaine aussi qu'un artiste. Elle est connue comme une des premières journalistes de la vie en Colombie-Britannique.
10. Frederick Banting: (1891 - 1941) était un scientifique médical canadien et un docteur. Il est connu pour inventer l'insuline. Né à Alliston en Ontario, il a gagné la Prix Nobel pour sa découverte, en 1923 et a été accordé titre de chevalier, par le roi George V, en 1934.
11. la prospérité - Après la première Guerre Mondiale, la majorité des pays ont vécu des années de prospérité sociale et économique. Ce phénomène mondial donnait plusieurs avantages aux pays de l'Amérique du Nord: la croissance de l'industrie des automobiles, l'agriculture et l'exportation ont permi au Canada la prospérité d'une économie flourissante.
12. la bourse: Une bourse est une entité publique, où les gens vendent et achètent les actions des sociétés (compagnies). Les gens peuvent acheter des actions et soit perdre leur argent, faire le seuil de rentabilité, ou gagner un profit selon leur intelligence des t. Une des causes principales de la Dépression, était le krach boursier.
13. Arthur Meighen: un conservateur, était le 9ieme premiere ministre du Canada du10 juillet 1920 au 29 decembre 1921, et d 29 juin au 25 septembre 1926. Toutes le deux ses periodes etaient breves. Avant de devenir P.M., il était professeur, avocat et banquier et a servi comme le Soliciteur Général et un ministre du cabinent dans le gouvernement du Premier Ministre Robert Borden.
14. Les ‘célèbre cinq’ - se composait de cinq féministes et activistes canadiennes: Emily Murphy (la première femme juge de l’Empire britannique), Irene Parlby (la première femme ministre du Cabinet), Nellie McClung (membre de l’assemblée législative de l’Alberta), Henriette Edwards et Louise McKinney (suffragettes et prohibitionnistes). En 1928 la Cour suprême du Canada a décidé que les femmes n’étaient pas au statut de « personnes ». Grâce aux célèbres cinq, qui ont battu contre cette décision, les femmes étaient élevées au statut de « personnes » par la le conseil privé de la Grande-Bretagne en 1929.

La crise économique

15. un cycle économique - un alternance de périodes de temps avec d'expansion et de récessions économiques. Il cause des changements dans les taux de chomage et le niveau de productivité. Ces cycles sont caractérisés par des périodes successives de croissance et de stagnation. Les cycles économiques ont un grand impacte sur le pays. Les périodes d’expansion économique amènent emplois, croissance et prospérité économique. En revanche, les ralentissements de l’économie nuisent aux entreprises, et les travailleurs perdent leur emploi.
16. Le krach boursier-Le krach boursier est une crise boursier qui a eu lieu le 29 octobre, 1929 à la bourse de New York. Le krach a affecté les États Unis, le Canada et le monde entier. C'est estimé que 5 milliards de dollars ont été perdus par les actions canadiennes en une seule nuit. L'événement a marqué la début de la Grande Depression.
17. Une action- Un titre de propriété ou une sorte de certificat donné par une compagnie. Cela donne à sa détenteur ou actionnaire (stockholder) une partie de la capitale de la compagnie et d’autres droits associés, comme intervenir dans la gestation de la compagnie, de recevoir des dividendes si la valeur de la compagnie s'accroît.
18. Un spéculateur - Une personne qui prend des risques calculés sur le marché dans le but d’en tirer un rendement (profit). Cela peut être une personne qui s’occupe des travaux financiers ou commerciaux. Un spéculateur peut être celui qui achète quelque chose (p. ex. maison, terrain, action) dans le but de le revendre plus tard pour un profit.
19. le produit intérieur brut (PIB=GDP) - est une mesure économique utilisée par des gouvernements, des institutions financières et des entreprises pour déterminer les richesses créées dans un pays. En termes simples, c'est la valeur total des biens et services produits à l'intérieur d'un pays en une année. Le PIB au Canada en 2010 était 1 335 milliards de dollars. Pendant la crise économique, notre PIB est tombé par 40%.
20. la dépression - Une dépression est une période de temps prolongé quand la consommation et production d'une économie tombent. Le résultat est une crise économique. Le Canada a eu une dépression durant la crise économique des années 1930, mais une récession au commencement des années 1980 et 1990. Une dépression peut durer des années et peut être désastreuse, avec les revenus qui tombent, les compagnies et banques qui font faillite, le chômage qui augmente et les dettes du gouvernement qui s'accumulent.
21. la déflation: Un déclin dans les prix générales, souvent causé par un réduction dans la quantité et disponibilité d'argent ou crédit. La déflation mène souvent au chômage dans un économie, par ce que la processus de déflation cause souvent un niveau plus bas de demande.
22. l’inflation: est caractérisé par une augmentation des prix (des services et des produits) qui entraîne une baisse de la consommation. Par conséquent, un dollar vaut moins et alors on achète moins.
23. un déficit: Le déficit budgétaire existe quand il y a une différence négative entre les recettes et les dépenses de l'État.
Un déficit est lorsque une personne, un entreprise ou un gouvernement dépense plus d’argent qu’il recoit. Un accumulation de déficit cause un debt.
24. l’offre et la demande: L’offre correspond à la quantité de produits sur le marché, pendant que la demande correspond au besoin des consommateurs des produits. Cela impacte le prix parce que le plus haut le besoin, le plus haut le prix, pendant que si l’offre augmente, le prix diminue. Pendant la Grande Dépression, l’offre a augmenté, parce que personne ne pouvait acheter les produits parce qu’ils n’avaient pas assez de monnaie. Les sociétés ont dû baisser leurs prix, alors ils ont perdu de la monnaie. Cela a résulté dans plus de pertes d’emploies de plus de travailleurs.
25. le protectionnisme - une politique économique qui vise a limiter l'entrée des produits étrangers dans un pays pour essayer de proteger l'économie de ce pays. Pendant la grande dépression, plusieurs pays (y compris le Canada et les États-Unis) ont adopté des politiques protectionistes pour protéger leurs propres produits et économies. Des campagnes d'aujourd'hui (ex. Buy American et 'Achetez canadien) sont des exemples des politiques protectionistes.
26. laisser-faire - Expression d’origine française, utilisée par les personnes qui pensent que le pouvoir exercé par le gouvernement sur le commerce, les affaires ou l’industrie devrait être sévèrement limité.Généralement, les partis plus conservateurs appuient plus le concept de laisser-faire tandis que les partis socialistes et communistes encouragent plus de contrôle gouvenemental de l'économie.



L’autonomie croissante du Canada

27. L’affaire Chanak - En septembre 1922, les troupes britanniques postées à Chanak (village de Turquie) ont été prises d'assaut par les troupes nationalistes turques. La Grande-Bretagne a demandé l'aide de son empire incluant Canada pour protéger les droits. Le Canada n'a accepterait pas les demands de la Grande-Bretagne. L'action du gouvernement canadienne a démontré l'autonomie croissante du Canada et notre désir d'établir notre propre politique étrangère à part de celle de la Grande-Bretagne.
28. Le traité du flétan: Un traité Canadien-Américain, signé en 1923, concernant les droits de pêche dans l'Océan Pacifique. C'était le premier traité que le Canada a signé sans l'accord de la Grande-Bretagne.
29. Le Rapport Balfour: Un document signé en Grande-Bretagne en 1926 qui a reconnu le Canada, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, l'Afrique du Sud, l'État libre d'Irlande et Terre-Neuve comme indépendants au sein de l'empire britanique. Le Rapport Balfour a aussi déclaré que les dominions de la G.B. n'étaient plus subordonés ni à la G.B. ni les uns aux autres. Ce rapport formerait la base pour le Statut de Westminister.
30. L’affaire King Byng : "King" réfère au Premier Ministre William Lyon Mackenzie King, et "Byng" réfère au Gouverneur Général Lord Byng de Vimy. 1) En 1925, King et son parti libéral ont gagné moins de sièges que les conservateurs, mais ils avaient l'appui du parti progressif. King a donc gardé le pouvoir. Mais ce n'était même pas une coalition. 2) King, ayant peur de perdre pouvoir, a demandé à Byng de dissoudre le Parlement et anoncer une autre élection. 3) Byng l'a refus car il pensait que King aurait dû quitter son poste. 4) Alors, King a quitté son poste. 5) Le parti conservateur a pris pouvoir, mais l'a vite perdu. 6) King a repris pouvoir dans la prochaine élection. *) Cet affaire a marqué la prémière fois qu'un gouverneur général a décliné la demande de son premier ministre de dissoudre le Parlement. L'évènement a limité l'autorité des gouverneurs généraux, au Canada et aux autres colonies. Mais c'est probable que Byng avait raison. PS. Byng avait mené les l'armée canadienne à la victoire de la Crête de Vimy.
31. Le Statut de Westminster : le Statut de Westminster était adopté par le Parlement britannique en 1931. Le statut a reconnu le Canada comme sa propre "communauté...de statut égal," et il l'a donné plus d'autonomie politique. Ce statut a déclaré que le Canada et les autres dominions de la Grande-Bretagne auraient le pouvoir complet de toutes leurs affaires - domestiques et internationales. Les nouveaux immigrants au Canada obtenaient la citoyenneté canadienne, pas britannique, par exemple.
32. Le vote parlementaire à joindre la guerre - avec l'autonomie croissante du Canada pendant les années 1930, notre gouvernement a pris de plus en plus de décisions concernant notre rôle dans les affaires internationales. Lorsque les nazis ont envahi la Pologne le 1er septembre, 1939, la Grande-Bretagne a déclaré la guerre à l'Allemagne le 3 septembre. Cette fois, diférent de la P.G.M., le Canada a décidé pour lui-même s'il allait s'impliquer à une autre guerre mondiale. Nos députés ont débattu la question dans la Chambre des communes et enfin on a décidé de joindre la guerre. Le 10 septembre, 1939, le Canada a déclaré la guerre à l'Allemagne - la première et seule fois de notre histoire où nous avons déclaré la guerre.

Les nouveaux partis

33. R.B. Bennett (Richard Bedford Bennett)- le 11ieme Premier Ministre du Canada qui était en pouvoir pendant les années les pires de la Grande Dépression (1930-1935). Il était un conservateur qui a été blâmé pour beaucoup de difficultés des Canadiens pendant la dépression. Il pensait que chaque homme et famille devaient être responsables pour eux-mêmes, qui a rendu beaucoup des citoyens fâchés. Suite à beaucoup de pression publique et en voyant le succès du 'New Deal' du Président américain, Franklin Roosevelt, Bennet a aussi promis d'adopter un 'New Deal' pour le Canada. Il a proposé des réformes telles que les soins médicaux et l'assurance chômage, mais c'était trop peu trop tard. La plupart de ses réformes n'ont pas été adoptées pendant son mandat. Après que Mackenzie King a été ré-élu, Bennett a déménagé en Grande-Bretagne.
34. La bagnole à Bennett - La bagnole à Bennett était une voiture utilisée pendant la crise économique, la moteur et les fenêtres ont été éliminées et c'était tiré par des chevaux. La bagnole à Bennett était nommée après le premier ministre, R.B. Bennett qui était blâmé pour la crise et la pauvreté qui l'a suivie. En Saskatchewan il y avait une autre voiture qui avait plus de sièges appelée la Bagnole à Anderson. T.M Anderson était le premier ministre de la Saskatchewan qui était aussi blâmé pour la pauvreté.
35. les couvertures de Bennett: À cause de la crise, les pauvres n'avaient pas d'argent pour les couvertures pendant les hivers froids, alors ils utilisaient les journaux en papier comme couvertures. Ils les appelaient les couvertures de Bennet car ils croyaient que c'était sa faute qu'ils étaient pauvres, et qu'il ne faisait rien pour aider la crise.

36. le Parti Communiste du Canada-(CCP) a été fondé en 1921. C'était une orginaisation politique formée par plusieurs syndicats comme la "One Big Union" et le "Parti socialiste du Canada". Ce parti vouait la paix, un nouveau système économique et politique. Ses supporteurs croyaient que le système capitaliste devrait être immédiatement renversé à l'aide d'une révolution. Le parti était illégal et huit chefs de l'organisation ont été emprisonnés en 1931 sous la loi 98 du code criminel du Canada. Le PCC avait un rôle important dans le mouvement de la "Marche sur Ottawa".
37.L'Union Nationale: L'Union Nationale etait un parti politique au Québec qui a commencé avec une coalition de législateurs, et a attiré des nationalistes, autonomistes, et conservateurs québécois. Il a été créé pendant la Grande Dépression et a tenu pouvoir à Québec durant les années 1936 – 1939. Aussi pendant 1944-1960, sous la direction du Chef du gouvernement Maurice Duplessis. Duplessis a gardé le pouvoir en aidant des fermiers avec des prêts à faible intérêt, en accomodant les entreprises anglophones, en supprimant les groupes communistes et socialistes ET en protégeant les intérêts du Québec face à l'influence du gouvernement fédéral. Après ces années le parti a eu son déclin suite à la mort de Duplessis en 1959 et finalement en 1981 où il n’a même pas reçu une siège dans l’assemble nationale.
38. Maurice Duplessis: Permier de Québec depuis 1936-1939 et de 1944-959 et fondateur du parti, l'Union Nationale. Il était conservateur et anti-communist et contre les syndicats et la conscription. Son temps comme premier son nommé "La Grande Noirceur " car il étail corrompu et a causé des scandales dans lesquelles il a joué un rôle.
39. Loi du cadenas (Padlock Law): Cette loi a été adoptée par le gouvernement de Maurice Duplessis en 1937. C'était une loi qui permettait aux agents du gouvernement à fermer un bâtiment, avec soupçon d'une réunion communiste, socialiste ou syndicaliste. Le nom est basé sur le fait que les bâtiments étaient littéralement cadenassés pour l'empêcher l'accès.
40. La Fédération Coopérative du Commonwealth (FCC) La Fédération Coopérative du Commonwealth du Canada était un parti politique canadien qui a été fondé en 1932 à Calgary par des fermiers, socialistes et travailleurs d'usine qui étaient insatisfaits avec l'inaction des gouvernements provinciaux et fédéral face à la dépression. Le chef, J.S. Woodsworth et les fondateurs du FCC croyaient qu'on pourrait éviter les cycles de boom et de krack du système capitaliste si le gouvernement était plus impliqué à l'économie. Eventuellement le FCC est devenu le Nouveau Parti Démocratique en 1961.
41. la Marche sur Ottawa : Ayant assez avec les problèmes économiques, environ 1200 chômeurs célibataires ont quitté leurs camps de travail et ont «voyagé par train» de la Colombie-Britannique et de l'Alberta pour manifester à Ottawa contre l’inaction du gouvernement, pendant l’été de 1935. Ils ont voulu réclamer un travail salarié avec des meilleurs conditions de travail. Mais Bennett, avec aucune sympathie, les a faits arrêter par la GRC à Regina où il y avait l'émeute fameuse de Régina (plusieurs blessés et un mort).
42. le Manifeste de Regina - était un programme politique créé en 1933. Les membres de groupes agriculteurs et de travailleurs socialistes se sont rencontrés à Regina pour élaborer ce programme politique, qui mettait en place les objectifs principaux de la Fédération du commonwealth coopératif. Ils voulaient que le gouvernement s’implique dans l’économie et fournisse à un prix raisonnable les services essentiels comme l’eau, hydroélectrique et le transport. Les autres exigeaient du gouvernement offre une meilleure protection aux travailleurs en difficulté.
43. J.S. Woodsworth (1874-1942): Il était l’homme qui a dirigé la F. C. C (OU ‘Fédération du Commonwealth Coopératif’), le parti qui –éventuellement- est devenu le NPD. Il était un pasteur de l’église méthodiste et un syndicaliste qui a encouragé la reforme sociale.
44. Le Crédit Social: C'était un parti plutôt régional qui était de droite qui est né pendant les années 1930. Leur idée a été de distributer les "dividendes sociales" (ou crédits) aux gens. Avec cet argent les personnes pourraient acheter les biens. La doctrine du parti a été que sans les crédits sociaux, les personnes ne pourraient pas acheter assez des biens pour stimuler l'économie.Le chef et fondateur du Crédit Social, William (Bible Bill) Aberhart, a utilisé son émission de radio pour promouvoir le parti.
45. William Aberhart: William Aberhart (surnommé Bible Bill) etait un pasteur, un évangéliste à la radio, un homme politique et le premier ministre de l'Alberta de 1935 à 1943. Il était attiré aux politiques par la théorie de crédit social de C.H. Douglas et les valeurs sociales chrétiennes. Il a cru qu'on pourrait stimuler l'économie en donnant des dividendes sociaux aux Albertains qui les encourageraient à dépenser l'argent en achetant des biens et des services. Il a pris le pouvoir durant la Grande Dépression et il a aidé beaucoup les fermiers de l'Alberta et l'economie en général.

Les réactions à la crise

46. Mackenzie King: Il était le dixième Premier Ministre du Canada et était au pouvoir de 1921 à 1926, de 1926 à 1930 ET de 1935 à 1948. En total, il a occupé le poste de Premier Ministre le plus longtemps - 21 ans. Pendant son temps au pouvoir, Ses supporteurs diraient que Mackenzie King est resté au pouvoir si longtemps en graduellement changeant la société canadienne en adoptant des programmes sociaux et en gardant le Canada uni pendant les années folles des années 1920, pendant la grande dépression et même la Deuxième Guerre Mondiale. Ses critiques diraient qu'il est resté au pouvoir si longtemps car il était indécis, qu'il n'a jamais pris de position et qu'il a évité de prendre des decisions difficiles, préférant laisser des événements se dérouler eux-mêmes (l'affaire de Chanak). Plus tard, les Canadiens ont appris que Mackenzie King n'était pas l'homme respectable et 'correct' qu'on pensait. En effet, il s'intéressait au mysticisme et contactait sa mère et son chien morts et a même cherché des conseils à l'aide des diseurs de bonne aventure
47. Le discours de cinq cents - William Lyon Mackenzie King a dit ce discours en 1930, après l'effondrement des bourses. Les citoyens ont voulu que le gouvernement accorde au peuple d'argent ou de travail dans ce temps de récession. Le premier ministre a dit : « pour ce qui est d'accorder des fonds du Trésor fédéral à un quelconque gouvernement conservateur de ce pays pour combattre le prétendu problème du chômage et considérant la position des divers gouvernements d'aujourd'hui, dont la politique est diamétralement opposée à celle de ce gouvernement, je n'accorderais même pas une pièce de cinq cents.» Ce discours a résulté dans l'élection de R. B. Bennett en été de 1930.
48. l’intervention de l’État dans l’économie - Ce sont les actions prises par le gouvernement pour impacter l'économie du pays. Au début de la Grande Dépression, le gouvernement avait une politique de « laisser-faire. » Cependant, vers la fin quand McKenzie King a repris le pouvoir, il a commencé à intervenir dans l'économie un peu plus en baissant les tarifs, et en aidant à financier les agriculteurs.
49. la reprise - Dans l’économie, c’est le fait de reprendre action, de redémarrer. L’augmentation de l’activité économique après une certaine période de non-activité. L’économie commence à s’améliorer et de rebondir de son temps inactif. Les emplois durant la reprise de la crise économique et la grande dépression étaient rapidement récupérés, mais la productivité des biens étaient lentement rétablis. La deuxième guerre mondiale a joué un rôle très grand dans la reprise parce que l'Europe était en grande demande pour les biens du Canada, et les hommes qui étaient sans emplois ont enrôlé pour la guerre.
50. la sécheresse-Une sécheresse est une longue période de temps pendant laquelle les quantités de précipitations sont plus bases que normal dans une région. La sécheresse qui a frappé les Prairies canadiennes et américaine pendant la crise économique ont servi à empire la crise et à prolonger la Dépression.
51. les bourrasques- Un coup de vent impétueux et de courte durée, bref et violent.Les bourrasques des années 1930 ont été causés par le manque de végétation et l'érosion du sol dans les Prairies canadiennes pendant la Grande Dépression. Ces vents ont servi à empirer la situation des fermiers en enlevant la couche supérieure du sol, qui a rendu l'agriculture encore plus difficile.
52. la mendicité :Le fait de demander de la nourriture ou de l'argent charitable. Le terme decrit l'action ou la condition de celui qui en a besoin. Les mendiants se trouvent normalement dehors dans les rues, aux portes des eglises, etc. La mendicite est devenue plus frequante apres la crise economique des années 1930.
53. la soupe populaire - Un lieu ou un repas, peut-être la soupe, est servi sans charge. Son origine vient du krach boursier en 1929, pour donner la nourriture aux chômeurs, et était populaire dans les prairies. C'était souvent les églises ou les organisations communautaires qui ont fourni des repas aux soupes populaires.
54. les coupons de secours direct - était l'argent sous forme des coupons donné aux familles qui ne pouvaient pas acheter de la nourriture pendant la crise économique. C'était juste assez pour survivre.
55. les prestations d’aide - C'était un ensemble de mesures mis en place pour aider les gens financièrement avec les coûts des services pendant la dépression. Les préstations (ou 'assistance sociale') ont été dispensées par des gouvernements locaux et provinciaux sous forme de bons alimentaires (food stamps, coupons) pendant les années les pires de la dépression.
56. Malnutrition- La malnutrition est la condition où quelqu’un a trop d’un ou plusieurs types de nutriments ou pas assez d’un ou plusieurs types de nutriments. Cette condition peut causer plusieurs troubles de santé et peut résulter dans la mort. Beaucoup de Canadiens ont souffert de la malnutrition pendant la crise économique.
57. les camps de travail - Dans la crise économique des années 1930, le gouvernement fédéral a créé des camps de secours pour les chômeurs de 1932 à 1936. Ces camps étaient une méthode de loger et donner du travail aux célibataires, sans abris et chômeurs et le gouvernement les ont utilisés pour faire les travaux durs comme construire les rues, chemins, ect. Les camps étaient sous contrôle du ministre de la défense nationale. Ils ont travaillé 44 heures pas semaine et en retour en reçois un lit, les vêtements de travail, 3 repas par jour et l'attention médicale. Les travailleurs n'ont pas aimé les conditions de vie dans les camps et après des grèves et manifestations le gouvernement a fermé les camps en juin 1936.



1935 et après

58. le ‘New Deal’ de Bennett: Le 2 janvier 1935, le premier ministre R. B. Bennett a annoncé les grandes lignes d'un "New Deal" canadien au cours d'une serie de discours radiodiffusés. Les grandes lignes de ce "New Deal" étaient un systeme d'impôt plus progressif, une durée maximale de la semaine de travail, un salaire minimum, une reglementation plus stricte de conditions de travail, l'assurance-chomage, l'assurance contre la maladie et les accidents, une revision des pensions de viellesse et des programmes d'agriculture. Ce New Deal a été inspiré par le New Deal populaire du Président américan, Franklin Roosevelt. Cependant, les réformes proposées par Bennett, n'ont pas été adoptées pendant son mandat et les Canadiens devaient attendre des années pour voir de vrais changements sociaux.
59. L’État providence (Welfare state): Un aspect du gouvernement où l'état joue le rôle primaire en protection, et promotion de l'économie, et le bien-être des citoyens. Il aide l'économie envers les aspects comme les maladies, le chômage et les gens agés, aussi que l'éducation, logements et les pensions. Le Canada est un états de providence basé sur le style européen, mais avant la Dépression, c'était plutôt des organisations privées ou charitables qui les avaient. L'Etat providence comme on a aujourd'hui a développé pendant les changements de gouvernement entre les années 1930 jusqu'aux années 1960. On utilise toujours des programmes de cette époque.**
60. Les droits de douane: Le droit de douane s'applique sur les marchandises qui franchissent une frontière. Le droit de douane sont les droits d'entrer, pour les marchandises qui sont importées sur le territoire, ou les droits de sortie, pour les marchandises exportées. Ils sont généralement exigibles au comptant lors du passage de la frontière. Ces taxes sont pour encourager les citoyens d'acheter les produits locaux (qui seraient moins chers en comparaison avec des produits importés qui sont taxés).